Mes plaquettes sont trop élevées : qu’est-ce que cela signifie?

Les résultats des tests sanguins peuvent révéler plusieurs anomalies sanguines. L’un d’eux est l’augmentation du nombre de plaquettes dans votre sang. Lorsqu’elle est détectée, la première réaction de la personne qui en est victime est de craindre le pire. Qu’est-ce que ça veut dire?

Dans cet article, découvrez tout ce qu’il faut savoir pour mieux comprendre cette anomalie sanguine.

Quelles sont les raisons?

Une personne en bonne santé a un nombre maximal de plaquettes estimé à 400 000 par millimètre cube de sang. Parfois, le nombre de plaquettes passe de 600 à 750 000 plaquettes par millimètre cube après une analyse de sang. Parfois même cette augmentation peut devenir excessive et atteindre le million.

Cette anomalie sanguine est appelée thrombocytose ou hyperplaquettes. Il s’agit d’une surproduction de plaquettes pour plusieurs raisons possibles. Les plus connus sont :

– cancer

– cirrhose du foie.

– Ablation de la rate

– Sarcome réticulaire

– Pancréatite

– Dépression

– Carence chronique en fer

– Exercice intense

– Situation très stressante

– Maladies de la moelle osseuse

– Maladies inflammatoires infectieuses.

Cependant, cet excès de numération plaquettaire peut survenir après une intervention chirurgicale ou après une hémorragie massive. Ceci est considéré comme une bonne nouvelle car le corps est réactif.

Pour les femmes enceintes, cette surproduction est également perceptible au troisième trimestre de la grossesse. Cela signifie que la moelle osseuse produit un grand nombre de plaquettes en préparation à la naissance.

Enfin, il pourrait s’agir d’une thrombocytémie essentielle. Dans ce cas, la surproduction n’est justifiée par aucune des raisons susmentionnées. Cela arrive sans raison valable. Cependant, les scientifiques émettent l’hypothèse d’une mutation génétique ou d’une anomalie clonale pour justifier son apparition.

Quelles sont les conséquences?

Un excès de plaquettes dans le sang sur une longue période peut entraîner plusieurs situations fâcheuses pour l’organisme de la victime. Cette surcroissance peut entraîner, par exemple :

– fatigue extrême ou faiblesse

– contusions

– migraines oculaires

– fourmillements dans les bras et les jambes

– érythromélalgie.

Outre ce mal, il faut dire que la thrombocytose augmente le risque de caillots sanguins, d’incidents thrombotiques et hémorragiques. Ces hémorragies peuvent se situer au niveau de la peau ou des muqueuses. Ils se manifestent par des saignements du tractus gastro-intestinal et du système génito-urinaire, et même des saignements plus ou moins inoffensifs, comme des saignements des gencives et du nez.

Les caillots sanguins peuvent obstruer les vaisseaux artériels ou veineux. Malheureusement, cet obstacle peut endommager des organes très importants tels que le cœur, les poumons, le cerveau, etc.

Comment réduire la surproduction de plaquettes?

Un avis médical est nécessaire au diagnostic de cette maladie du sang. Cela se fait par des tests hématologiques approfondis qui confirmeront ou invalideront les résultats de votre test sanguin.

Après confirmation par le médecin, le patient subit un traitement pour réguler le nombre de plaquettes. Ceux-ci peuvent être des cytoréducteurs pour réduire le nombre de plaquettes dans le sang, et même des anticoagulants pour réduire le risque de saignement. Un traitement antiplaquettaire vous sera prescrit pour prévenir la formation de caillots sanguins. Si votre médecin le juge nécessaire, il peut vous proposer une option de chimiothérapie. Cette solution se produit lorsque le nombre de plaquettes est excessivement élevé.

Articles Liés

Les derniers articles